Outils mis en place

Les cellules d’écoute et d’accueil des victimes

Ces cellules instituées par l’évêque sont composées de professionnels et de toute personne pertinente pour accueillir et écouter des victimes (et/ou leur famille) d’abus sexuels dont les auteurs ont ou avaient des responsabilités dans les diocèses, congrégations ou communautés catholiques. Un évêque peut choisir de mettre en place une cellule en collaboration avec des associations de victimes. Dans certains cas plusieurs diocèses peuvent bénéficier de la même cellule. L’objectif est de permettre à tous d’y trouver un accueil, une écoute compétente et efficace.

Les coordonnées des diocèses sont disponibles ici : Carte des diocèses.

Une adresse internet nationale

Bien qu’il soit préférable de contacter directement l’évêque de chaque diocèse, la Conférence des évêques garde aussi, à disposition des victimes et de leur famille, une adresse internet: paroledevictimes@cef.fr. Cette adresse, par une réponse brève, met en relation avec les interlocuteurs dans les diocèses ou les congrégations religieuses.

Des outils d’information et de prévention

A destination de l’ensemble des acteurs et partenaires éducatifs, la Conférence des évêques développe des programmes de sensibilisation à la maltraitance et à la pédophilie. Deux outils permettent une première approche : Le site internet Lutter contre la pédophilie et la brochure Lutter contre la pédophilie, repères pour éducateurs,  (nouvelle édition en 2017). Des temps de formation sont aussi proposés dans les diocèses, mouvements et communautés. L’objectif est de diffuser le plus largement possible les principes de prévention et de lutte.

La commission nationale d’expertise indépendante

Cette commission peut être saisie par les évêques afin de pouvoir conseiller et évaluer ce qui peut être confié à des personnes travaillant en Eglise, suspectées ou convaincues d’actes de pédophilie, après l’exécution des décisions de justice ou lorsque la justice n’a pas pu se prononcer. Cette commission indépendante est actuellement présidée par M. Alain Christnacht, appelé par le Conseil permanent de la Conférence des évêques de France. Ses membres sont choisis, de façon indépendante, par M. Christnacht au nom de leurs compétences et de leur expérience.

La cellule permanente de lutte contre la pédophilie

La CPLP est un organe interne de l’Eglise de France mis en place en avril 2016 par le Conseil permanent de la Conférence des évêques de France. Elle a pour mission d’organiser la lutte contre la pédophilie dans l’Eglise et d’être au service de chaque évêque dans son diocèse pour y concrétiser cette mission.

La CPLP est présidée par Mgr Luc Crepy, évêque du Puy-en-Velay. Elle compte deux autres évêques dans ses membres – Mgr Jacques Blaquart, évêque d’Orléans et Mgr Joseph de Metz-Noblat, évêque de Langres. Le Frère Gabriel Villa-Réal Tapias est membre de cette cellule au titre de la CORREF (Conférence des Religieux et Religieuses en France). Ségolaine Moog, déléguée de la CEF pour la lutte contre la pédophilie, est également membre de la CPLP. Enfin, deux experts (juriste et psychologue) viendront compléter la composition de la cellule.

La CPLP s’est donné plusieurs axes pour mener sa mission :

  • Prévention : il s’agit donner les éléments de prévention nécessaire à tous les acteurs concernés (mettre à disposition toute ressource nécessaire, mener des actions de sensibilisation, tenir à jour le site internet « Lutter contre la pédophilie »).
  • Formations spécifiques : mettre au point et assurer des formations auprès de certains acteurs (séminaristes, responsables d’enfants et de jeunes)
  • Veiller à l’évolution de la législation
  • Assurer un lien et un dialogue avec les autres instances concernées par la lutte contre la pédophilie : partenaires de la société civile et organismes spécialisés.
  • Soutenir l’attention et le souci des victimes :
    • Assurer le fonctionnement de la boite mail : « parolesdevictimes@cef.fr »
    • Accompagner les cellules locales d’accueil et d’écoute
    • Etre un interlocuteur des associations de victimes

La CPLP tiendra 4 sessions ordinaires par an et organisera des sessions spécifiques de prévention et de formation. Par exemple, elle réunira les référents désignés par les évêques ou encore interviendra dans les séminaires…